dimanche 5 juin 2016

Insoumise - Ally Condie



Insoumise, Ally Condie

Editeur : Gallimard
Collection : Romans ados
Nombre de pages : 440

Résumé : Cassia voyage vers les Provinces lointaines à la poursuite de Ky, emmené par la Société à sa mort certaine. Elle découvre qu'il s'est échappé, laissant une série d'indices dans son sillage. Le périple de Cassia la conduit à remettre en question beaucoup de ses certitudes, en particulier quand elle trouve des lueurs d'une vie différente après la frontière. Au milieu de cette frontière sauvage de grands canyons, Cassia et Ky se retrouvent enfin, mais un mouvement de rébellion est en marche. Trahison, rébellion, un parcours semé d'embûches dans les grands canyons du Labyrinthe ...

- Un petit extrait -

« Il y a de la beauté en chacun de nous. Chez Ky, ce sont ses yeux que j'ai remarqué en premier. Et ils me plaisent encore. Mais quand on aime, on ne cesse de contempler l'autre, encore et encore. On remarque le dos de la main, la courbure de la nuque, la démarche. Au début, on est aveuglé, on voit l'être aimé dans son entier, un tout magnifique ou la somme magnifique de détails non moins magnifiques. Mais ensuite, on détaille celui qu'on aime: on commence à voir des pourquoi: pourquoi il marche comme ci, pourquoi il ferme les yeux comme cela ... et on apprend à aimer également ces détails, d'un amour plus subtil et plus complet. »


- Mon avis sur le livre -

A peine avais-je terminé le premier tome que, déjà, le second sortait de la pile à lire pour devenir ma lecture en cours. Tout comme celle du premier opus, la couverture est magnifique, dans des teintes de bleu très agréables à regarder. Je suis particulièrement fan de la continuité graphique entre les différents livres de la trilogie. Le petit résumé de la quatrième de couverture est très intriguant, et d’autant plus vendeur qu’il n’en dit finalement pas beaucoup. La grande nouveauté de ce tome, c’est que la narration est désormais à deux voix.

Nous retrouvons donc, avec beaucoup de plaisir dans mon cas, Cassia et Ky, séparés par la Société mais tous deux habités par le même désir : retrouver l’autre. Je ne vais ni m’étendre sur les nombreuses embuches qui vont se dresser sur leur chemin, ni m’attarder sur les nouvelles rencontres qu’ils vont faire, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture. Car, contrairement au premier tome qui était quasiment exclusivement de l’introspection, il y a de plus en plus d’action dans ce second opus. Ky et Cassia ne sont plus véritablement au cœur de la Société, mais dans les Provinces lointaines, où tout est à la fois plus rude et plus indépendant. Pour réussir à survivre et pour avoir une chance de se revoir, ils vont devoir prendre des décisions parfois déchirantes, faire confiance à certaines personnes et tenter d’oublier leurs regrets.

La transformation de Cassia est, à mes yeux, la plus marquante : elle doit remettre en question tout ce qu’elle a appris, doit apprendre à se débrouiller dans un univers bien moins « sécurisé » et « protégé » que ne pouvait l’être sa Province d’origine. Elle se retrouve seule, loin de sa famille, loin de ses amis, loin de tout ce qu’elle connaissait, sans savoir véritablement ce qu’elle peut faire pour retrouver Ky. Elle apprend à faire des choix, parfois de façon précipitée, poussée par cette formidable force qu’est l’amour. Car Insoumise, c’est avant tout une belle histoire d’amour – parfois un peu caricaturale, mais il n’y a absolument rien de mal à respecter certaines conventions, même si c’est du vu et revu – et d’amitié. Cassia s’attache aux gens qu’elle rencontre, très – trop ? – rapidement, et en cela je m’identifie parfaitement à elle.

Mais une grande partie de ce roman est également consacré au point de vue de Ky, qui est à mes yeux un personnage particulièrement intéressant. On découvre progressivement des bribes de son passé, et on comprend donc un peu mieux ses réactions. Le regard qu’il pose sur le monde qui l’entoure est différent de celui de Cassia, et c’est véritablement passionnant de constater qu’ils ont des avis totalement divergents sur certains sujets. Mais tous les deux ont une chose en commun : leur sensibilité, qui est à la fois une faiblesse mais aussi leur plus grande force. Les personnages d’Ally Condie ne sont pas des robots sans âmes, qui traversent les difficultés sans en subir les contrecoups. Bien au contraire. Tout ce qu’ils ont vécus pèsent sur leur cœur, ils n’oublient rien, mais essayent d’en tirer une motivation pour continuer d’avancer. C’est beau, et c’est joliment raconté par la plume de l’auteur qui sait comment toucher notre cœur avec ses mots.  

Ma conclusion sera en somme assez proche de celle du premier tome : c’est un livre que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. On s’éloigne légèrement du cadre dystopique pour approfondir la psychologie des personnages, et personnellement, ça me plait beaucoup. 

2 commentaires:

  1. ah j'adore cette trilogie ! moi aussi j'aime bcp la continuité des couvertures ! Bonne lecture avec le dernier tome ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les couvertures sont tellement jolies *.*
      Merci beaucoup !

      Supprimer